Allain Leprest

20 Juil

Bientôt un  an …  Après une déferlante d’éloges posthumes, que s’est-il passé ? Quelques belles pages d’hommages chez les fidèles de la radio, les habitués reconnaîtront, mais hormis Radio France…  Les festivals amis sont restés fidèles,  le Festival de Marne a ouvert son édition 2011 par une soirée Leprest,  comme Aubercail pour son édition 2012  http://nosenchanteurs.eu/index.php/2012/05/23/a-aubercail-hommage-a-allain-leprest-premiere/

idem pour la Sacem aussi le 9 Mai 2012,  http://www.sacem.fr/cms/home/createurs-editeurs/a_la_une/soiree-hommage-leprest-mai2012

et aussi Puce et Cie  le 8, 9 et 10 Juin 2012  http://nosenchanteurs.eu/index.php/2012/06/18/lannexe-a-fait-sa-fete-a-leprest/

mais les « grands » médias ont gardé la même discrétion qu’avant Août 2011.  L’an dernier début  septembre cet article faisait le point, à une ou deux virgules près, pas grand chose à changer en ce Juillet 2012.

Leprest , sortie de scène …


Mourir de faire le pitre
Pour dérider le désert
Mourir face au cancer
Par arrêt de l’arbitre

Ou terminer sa course une nuit du mois d’ Août, Tirer le rideau rouge volontairement

Maître de son destin de funambule plongeant Dans un fondu au noir

à la fin du spectacle

« Quand j’ s’rai mort, juste un bouquet rouge
Des chansons et des gens qui bougent
Pour qu’ le vent reprenne en écho
Sacré coco »

Le concert est unanime, les chorales entonnent a capella et lamento fortissimo le grand air des louanges et des éloges, des bravos pré-posthumes pour saluer « un Rimbaud du XX ème siècle» (Jean d’Ormesson) ou « le plus foudroyant auteur de chanson » selon Nougaro… Un Rimbaud qui n’a pas eu la reconnaissance du grand public malgré l’estime de tous ses pairs. De Salvador à Ferrat, de Duteil à Fugain, de L’Huma à Pascal Sevran, tous ont applaudi sans réserves.

Mais si « le grand public » n’a pas eu l’heur de reconnaître Allain Leprest, la faute à qui  gens-de-médias-programmateurs de radio et de télé ?? Combien de radios dans les grandes radios nationales ont mis Leprest en play list ? Ça doit se compter sur les doigts de la main gauche de Django, et même pas sûr. La carte de visite de Leprest, c’est le nec plus ultra des hommages et et reconnaissances de tout le microcosme chanson, mais les programmateurs néo ayatollahs des play list se sont bien gardés de « vulgariser » auprès de leurs chers z’auditeurs ce grand cru réservé. (Réservé à quelques élites?) Et dans ce grand désert de la mi-Août, où un fait divers banal fait le miel des flashes infos, tous ces programmateurs sont trop confits dans le chagrin pour penser à programmer une chanson de Leprest. Les robinets à musique gérés par des ordinateurs reliés aux directeurs de marketing oublient, ça se conçoit, mais pour quelques radios haut de gamme, on pouvait attendre quelque chose. C’est peut-être un effet secondaire dû à une pudique réserve saluant la discrétion médiatique dont Leprest a toujours été honoré. Ça rappelle une vieille chanson de Ferré «  et pour ton honneur, ne jamais paraître à la télévi-con » (sic) c’était vers 1960-62 « Thank you Satan ».

On a eu toutefois une belle reprise des entretiens de Leprest pour « La bande passante » d’Alain Pilot sur RFI, avec des témoignages dans la semaine du 15-22 Août de Francesca Solleville, Romain Didier, Serge Utgé-Royo, Yves Jamait, Marc Javelle, Fred des Ogres de Barback. On aura à la rentrée quelques belles émissions à France Inter, chez Isabelle Dhordain (avec les irremplaçables archives du Pont des Artistes) et Philippe Meyer qui prépare une spéciale. Et des films sont annoncés, ils ont été tournés ces dernières années par quelques réalisateurs qui ont suivi Leprest.

Heureusement il y a eu Saravah et Pierre Barouh, heureusement il y a eu Gérard Meys, Chorus, et Pollen-Foulquier, des oasis de résistance dans des océans d’indifférence polie.

Heureusement, il y a  la belle bande Tacet  qui a réalisé ce projet utopique Chez Leprest, porté par Didier Pascalis (et Romain Didier) , qui, comme Barouh, ont réalisé ces impossibles rêves « enfanter un peu de beauté humaine » dans les marges du show bizz, dans les chemins de traverse, hors des formatages et de la dictature du code barre.

Je ne sais pas s’il faut être triste ou en colère, je revois souvent cette image de Leprest, dont le poing levé se transforme en main ouverte, tendue… Aujourd’hui 16 Août 2011, je vois en sur-impression une sorte de bras d’honneur, « salut la compagnie » et en écho, une voix familière qui proclame, Mourir face au cancer Par arrêt de l’arbitre … Non merci… Le rideau -rouge- c’est moi qui le tire, quand je veux, et basta !

On ne choisit pas ses parents, on ne choisit pas sa famille, mais on peut s’en faire une à son idée, on ne choisit pas de venir au monde, mais on peut choisir de le quitter. Quand on veut. Allain Leprest a choisi de mettre un point final à son parcours terrestre, pour le reste, qui mourra verra ..

 Pour ce qui est de la presse papier du mardi 16 Août, ce sera vite vu, une belle page dans l’Huma, signée Maurice Ulrich, une brève non signée de 8 lignes et deux grosses bourdes dans Libé, rien dans Le Monde, le Figaro, France Soir, un articulet dans Parisien/Aujourd ‘hui en France, et j’entends ce que chantait Pagani en 1972,

Avec ton genre de chanson, tu s’ras jamais une vraie vedette

à notre époque les seuls poètes sont ceux qui savent faire du pognon

Si c’est le clown que tu veux faire, au moins faudrait que ça rapporte..

 Mais c’est ensuite une déferlante d’articles plus ou moins convenus, avec une exception marseillaise,

par Isabelle Jouve, le 17 Août http://www.lamarseillaise.fr/musiques/on-reste-comme-des-cons-23948.html pour le reste, faites vos revues de presse dans les bibliothèques. Vous y trouverez un beau texte de Valérie Lehoux dans Télérama du 24 Août…

Pour la première semaine, une ligne relevée dans un forum résume bien l’état des lieux,  je cite:

« Putain mais qui c’est ce mec, je le connais pas et tout le monde en parle »

reste à l’entendre chanter…

Chanter, des fois … ça pourrait m’foutre le cafard, mais il y a toujours ces mots qui reviennent en farandole, en guirlande, comme un refrain familier d’un vieux copain,

« c’est pour l’amour pas pour la gloire que j’viens vous voir »

 Il y a une sorte d’explosion sur le web, ce qui n’a pas ému plus que ça les radios aucun programmateur, aucun animateur, n’a trouvé dans le répertoire de Leprest un refrain qui aurait pu coller à l’actu. Et pourtant , la rue de la Banque avec ses familles qui campent sur le trottoir depuis pas mal de temps, « S.D.F » ? On connait pas..

 J’aim’rais qu’ça cesse -esse -esse

de s’dégrader -der -der

Sans unbénéf’ -ef -ef

S- D- F

 J’ai pas d’adresse esse-esse

Rien à garder der-der

S.D.F .

Et pourtant…

Il aurait suffi d’un peu d’imagination pour « La dame du 10 ème » ou « Rue Blondin » si on ne veut pas se mouiller avec ces brûlots subversifs comme « Sacré coco » ou « Le poing de mon pote »

Il y a quand même une belle hypocrisie ou un sacré manque de courage pour faire sonner les trompettes de la renommée sans un seul écho de chanson de l’auteur honoré d’un grand silence musical.

Epilogue :

T’as beau êt’ silencieux, j’entends quand t’es pas là
J’te dirai pas qu’ça fait comme une main qui manque
Même dans les chansons cons y a des trucs qu’on dit pas
Qu’c’est moche quand t’es parti ou qu’je t’aime par exemple
Ça j’te d’l’rai jamais, j’te l’dirai pas, mais presque, mec…

Fin 2011, l’album « Leprest symphonique » est arrivé dans les bacs, en partie avec la voix de Leprest, et avec des voix amies pour terminer le projet  http://www.tacet.fr/

Bientôt un an, les deux ailes d’Allain l’ont emporté au paradis des musiciens, qui doit exister quelque part…

Norbert Gabriel

Publicités

4 Réponses to “Allain Leprest”

  1. Christine Lemoine-Tanguy juillet 21, 2012 à 10 h 56 min #

    Norbert, merci pour cet article, tu sais que je partage ton sentiment. Allain nous manque. Récemment, en balade scolaire en car, j’ai discuté avec une collègue qui ne connaissait pas Leprest. J’ai dû m’emporter -tu me connais- mais elle avait presque les larmes aux yeux! Trois jours plus tard, elle est arrivée vers moi et m’a prise à part en salle des profs, cette fois, vraiment émue et m’a dit : « Merci, merci de m’avoir fait découvrir Allain Leprest, je viens d’acheter Leprest symphonique : c’est magnifique! » Je ne suis pas une grande radio, mais t’inquiète, je diffuse, j’offre des disques, je chante même… On n’a pas fini notre boulot, on continue avec émotion et passion. Je t’embrasse. Christine

    J'aime

    • Danièle Sala juillet 23, 2012 à 13 h 01 min #

      Merci pour ce rappel, je suis de ceux qui n’ont pas oublié le choc de sa disparition, ici même, et qui ont compris qui on perdait , avec tout le poids du silence …Comme tout ceux qu’on a aimés et qui ne sont plus, il restera à jamais vivant dans nos coeurs .

      J'aime

  2. corinne juillet 30, 2012 à 8 h 10 min #

    merci pour ce bel hommage – c’est énervant en effet qu’un tel talent ne soit que si peu cité dans les medias qui relaient tellement d’horreurs par ailleurs !! j’ai entendu les 2 émissions citées de france inter, heureusement que philippe meyer et isabelle d’hordain existent, puissent-ils subsister dans les programmations à venir – france inter s »appauvrit au fil des ans, je trouve

    J'aime

  3. Walter août 15, 2012 à 12 h 03 min #

    il y a d’autres articles par-ci par-là….

    http://chantlibre.blogspirit.com/archive/2011/09/08/et-puis-leprest-est-mort-de-cyril-c-sarot.html

    ou encore

    http://chantlibre.blogspirit.com/archive/2011/09/11/ni-cet-ete-ni-cet-hiver-allain-leprest-der.html

    mais… parlons d’autre chose…

    PS: perso je ne suis quand-même pas sûr que passer sur les ondes au milieu des conneries franco-anglo-que sais je aurait fait beaucoup pour lui, que du contraire même… et puis il faut se rendre à l’évidence, certaines musiques ou textes ne supportent pas de passer en bruit de fond… encore une chance non ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :