Attentat Sonore

25 Juin

Attentat Sonore / Opération Infiltration / Nov 2011

— Papi E. rentre de la fête de la zique… il a croisé du bruit, du dissonant par hasard, du discordant pas voulu et puis il a croisé ceux-là (line-up un peu différent). Il s’est souvenu que dans un autre format, il avait chroniqué le dernier album… Opération Infiltration

    Attentat Sonore / Opération Infiltration

    «We’re not just a minor threat»

    crédit photos : Laurent Lagarde — www.flickr.com/onesharpeye

    Je m’attendais, va savoir pourquoi, à une production moins rentre-dedans. Plus molle ? Non. Polie, policée ? Ouarf ! Faut pas exagérer, mais le groupe commence à avoir de la bouteille, l’âge passant, tout ça… j’me disais qu’y aurait peut-être un peu moins d’énergie. Je me vois vieillir, ralentir, j’imaginais qu’il en était de même pour les autres… Va savoir pourquoi… Bah, range tes idées vagues, enfile ton jean élimé, tes Doc Martens et plonge dans un album énergique qui laisse peu de place à la respiration.

– J’f’rais bien une pause….
– Bah non !
– Eh, les gars ! J’reviens… J’remonte à la surface, j’me prends une ‘tit’ goulée d’air, et pis…
– Bah non ! La tête dans l’sac. Tu sortiras de la bagnole quand y aura plus d’essence ! Un pogo dans une bagnole, tu vois ce que ça donne ?

Il y a un truc primitif dans cet album… Un truc sans âge qui se moquerait des époques, des périodes, qui trace, file tout droit, à 22 (bah oui, 22…) dans la bagnole. Des pieds, des bras, des canettes qui dépassent des fenêtres ouvertes… Mais qui conduit ? Personne ! Manquerait plus que ça…

    Voici le dernier opus du groupe qui depuis longtemps t’envoie son évangile :
« Mais qu’attends-tu du ciel ? / Il n’en vient que des bombes. »


Bah, c’est du punk ! Tout est dit ? Non, tu ferais bien d’écouter un peu ce qu’on a à te dire.
Punk, c’est de la zique, des idées, un collectif, une manière de vivre, des associations, un réseau. Comme l’anarchie n’est pas le chaos, contrairement à ce qu’on veut te faire croire, le punk c’est pas une épingle à nourrice dans l’oreille. Enfin… pas seulement.

J’ai eu plaisir à chroniquer l’album précédent «Syndrome de Stockholm» en mars 2009. Je titrais «Un groupe à surveiller». Fin 2011, alors que débutent les campagnes publicitaires pour tel ou tel politique à cravate et dents blanches, voici le nouvel album d’ATTENTAT SONORE : je m’y colle.

    On démarre avec «RiotGun Policy». Le ton est donné. Une très légère méfiance vis à vis des forces de l’ordre. De quel ordre ? Guitares et voix en avant, batterie qui guette, accompagne, couvre les arrières, la basse t’indique le chemin, te guide au cas où t’aurais pas d’oreille. Je mets un x à voix parce qu’il y en a deux : le gars, la fille. Elles se relaient, l’équilibre est remarquable. C’est pas la voix de son maître ici, c’est de la production indépendante et fière de se débrouiller : DIY (do it yourself !).

    Tu peux t’amuser à lister les titres, tu comprendras vite de quoi il retourne. Si tu vois les ceusses d’ATTENTAT SONORE du côté de Wall Street, ce sera en compagnie des Indignés, pas des costard-cravate. Plutôt dans les manifestations grecques qu’au G8 – G20 ou G bien envie de te dire que pour faire face à la crise, il faut donner toujours plus de pouvoir à la finance, soumettre les peuples, poursuivre ce système qui ne poursuit qu’un but : rendre les riches plus riches et que même, que c’est toi qui payes leurs factures… Du côté de Milan, tu les trouveras au pied de la sculpture-doigtd’honneur qui trône face à la Bourse, dans laquelle se joue la destruction des peuples et de la planète.

    Les titres, donc ? «Here and Now», «Enough is Enough», «From Chaos to Anarchy», «Infiltré» (ah bon ? ça existe ?), «Sous contrôle», «Frustration», etc.

    Ça s’enchaîne et t’as pas le temps de te rappeler où t’habites.

Le deuxième titre…
«Sale Rencard» t’interpelle :
premier titre en français. Politique encore ? Certains diront que non, j’y entends pourtant un hymne à l’action.

    L’inaction, c’est la mort.

Signé Mumu Diy :
«T’es jeune et t’y crois / T’es con et t’es toi / Pas besoin d’attendre la Mort / Qu’elle enfile son costard-cravate / Elle est déjà en bas, la Mort / Elle t’a filé un rencard / (…) / T’es vieux, t’y crois pas / C’est con, oui c’est toi / Pas besoin d’attendre la Mort / Elle est déjà en bas, la Mort / (…)»

Une claque aux media, aux politiqueux, aux annonceurs en tous genres, qui le valent bien… avec «25 / s», écrit par Raf :
«Une image / Qui s’intercale / Innocemment / Un message / Dans l’intervalle / Inconsciemment Une campagne / Publicitaire / Electorale / Subliminale / Des images / Dans ton poste / Dans ta tête A bout portant»

Et tout du long, c’est coups et uppercut !

    «Contrôle / Sous contrôle / Chaque risque est calculé / Ornière du préfabriqué / Ta liberté sabordée / Règne de l’autocensure / (…) / Tout est toujours sous contrôle».

    Tu visites leur site internet… oui, t’es bien accueilli(e) : «Ça vous branche de travailler toujours plus longtemps en étant encore moins payé ?». Bah non, ça vous branche pas, alors on écrit, on gueule, on écrase des accords, des peaux, des fûts. On manifeste tous les jours. Et on dit pas merci !

                                                                                           Hum Toks / E.5131

www.attentatsonore.com

lien vers la video de Laurent Lagarde : « Sale Rencard » (live).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :