Frédéric Recrosio « On bouge encore »

19 Avr

Mea culpa, et maxima culpa ! Voilà une semaine que je me suis régalé du spectacle de Fréderic Recrosio, de son livre-album-CD, et que je remets à chaque fois au lendemain l’article à faire, et pourquoi ça s’il vous plait ? Parce que je reprends le livre « On bouge encore » qui est le scénario avec des notes complémentaires de l’album, à moins que l’album ne soit la bande son d’une série de palabres musico-existentiels des états divers d’un chanteur et de l’amour.. Et c’est tellement bel et bon, que je me demande par quel bout le prendre. Tentative.

Qu’est-ce qu’un chanteur ? Une réponse possible dans la considération numéro 1 :

«  Pourquoi faire agent d’assurance ? » c’est juste un extrait de la considération N° 1 qui développe un peu «  Faire agent d’assurance, c’est bien plus difficile à comprendre, non ? Prenez la vie de JP B….. qui dirige l’agenge Winthertur de Payerne, et maintenant prenez la vie de Mick Jagger. Tout s’éclaircit, pas vrai ? » En effet, même si Payerne c’est une jolie ville suisse, dans la vie de Mick Jagger, il y a Bianca , et ça, ça compte ! (considération personnelle)

Dans le spectacle, on retrouve un autre arrangement dans les digressions entre les chansons, par exemple, ce foutriquet  de contrebassiste qui lui a piqué sa fiancée, c’est rien qu’un guitariste raté qui n’avait pas assez de doigts pour les 6 cordes de la guitare… Je vous la fais courte, d’abord parce que je suis moins drôle que lui, et puis il ne faut pas oublier que c’est un spectacle de belles chansons. Il écrit bien le bougre, et pas que dans la fantaisie, ça cogne dur parfois avec l’air de ne pas y toucher, sur les vicissitudes de l’amour et des amoureux approximatifs qu’il peint au « je » du présent. Et aux jeux qui tournent pas toujours dans le bon sens.

Drôle et cruel parfois, pas trop méchant. (quoi que, m’sieurs-dames, vous êtes traités à parité dans ses esquisses en eaux-fortes et chansons sans mièvrerie) L’amour, c’est pas de la bluette barbapapa, c’est un alcool de vie qui décape parfois les faux semblants et les sentiments convenus. « J’t’aime pas » mais quand même… « Tu me manques.. »

La vie c’est drôle

mais pas que.

J’ai toujours raconté ça.

Cette fois-ci, pourquoi pas en chansons.

Ces beaux moments de vie et de spectacle, vous pouvez les retrouver tous les lundis jusqu’au 25 Juin aux Théâtre des Déchargeurs www.lesdechargeurs.fr avec Alain Roche au piano-orchestre.

Et voyez aussi

http://www.fredericrecrosio.com/tournee/

car il n’y a pas que Paris dans le monde.

Norbert Gabriel

Publicités

2 Réponses to “Frédéric Recrosio « On bouge encore »”

  1. Frédéric Sidler avril 26, 2012 à 9 h 36 min #

    Pour être vraiment parfaite, c’est ma femme qui aurait dû le monter ce lit-double 😉

    J'aime

  2. Frédéric Sidler avril 26, 2012 à 9 h 37 min #

    Pour être vraiment parfaite, c’est ma femme qui aurait dû le monter ce lit-double

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :